Comment faire la différence entre MLM et système pyramidal ?

Dernière mise à jour : 4 nov.



mlm ou vente pyramidale
Le roi pharaon d'une pyramide de Ponzi. By Jeremy Bezanger on Unsplash

Comment éviter de confondre le MLM avec le système pyramidal et donc de tomber sur une arnaque qui paye quelques années maximum avant de s'effondrer ? Réponse ici !

J'ai beaucoup hésité à écrire cet article.

Des dizaines de contenus (écrits ou vidéos) existent déjà sur la manière de distinguer une vraie société appliquant le marketing de réseau d'une autre « compagnie » pratiquant la vente pyramidale.

Que pouvais-je raconter de plus ? Est-ce que je ne vais pas seulement répéter les mêmes choses en moins bien ?, me disais-je.

Le déclic qui m'a convaincu de te proposer ma propre version de la différentiation entre un modèle légitime de distribution à paliers multiples et une arnaque est l'excellent article publié par The Networker Magazine sur le même sujet le 21 septembre 2022.

Sans copier ce dernier, je me baserai comme lui sur les lois relatives au marketing relationnel et les analyserai.

Au sommaire :

  • Nous définirons ce qu'est le marketing de réseau, un système pyramidal et un système de ponzi

  • Nous effectuerons une digression sur ce qu'il ne faut PAS dire à un prospect qui pense que ton « opportunité » a un fonctionnement pyramidal

  • Nous étudierons l'article L135-1 à L135-3 du code de la consommation, qui porte sur la vente à domicile mais qui est également valable pour la vente multiniveaux

  • Nous analyserons l'article L121-15 du code de la consommation, traitant de la vente « à la boule de neige »

  • Nous établirons un tableau indiquant les indices qui feraient plutôt pencher une entreprise du côté légal ou illégal

Autant te prévenir maintenant : cet article sera très long.

Mais à la fin de ta lecture, tu disposeras de toutes les clés en main pour gagner de l'argent en MLM de manière durable et éviter de te faire prendre pour un « pigeon » par des escrocs.

Ps : il est possible que face à l'abondance d'informations sur le sujet, j'ai commis des erreurs par-ci par-là malgré ma vigilance. Dans ce cas, n'hésite pas à me corriger avec respect et politesse en commentaire.

Mais juste avant de commencer...

Est-ce que tu galères à produire un bon chiffre d'affaires avec ton MLM ? Est-ce que tu en as marre de multiplier en vain des posts et des MP sur les réseaux sociaux, auprès de personnes non intéressées ?

Tu as bien raison d'en avoir assez.

Car : Pas de prospects = pas de vente = pas de parrainage = 0 + 0, la tête à Toto !

Alors, apprends via ce superbe cadeau comment attirer à toi uniquement des prospects ultra-qualifiés et les intégrer à ton équipe.


Définitions simples du système de ponzi, du système pyramidal et du MLM


Qu'est-ce qu'un système de ponzi ?



On ne remerciera pas Charles Ponzi d'avoir inventé le concept il y a une centaine d'années...

Le système de ponzi est un montage financier frauduleux dans laquelle on recherche des investisseurs pour aider au développement, à l'expension d'un « projet » ou service financier, en échange d'un rendement anormalement élevé.

Mais pourquoi le milliardaire et investisseur Warren Buffet ne se jette pas dessus pour mettre encore plus à l'abri sa descendance ?

Pour cette raison : le rendement exceptionnellement élevé provient en réalité de l'investissement des nouveaux entrants au profit des anciens. Et l'apparent produit/service est au mieux fictif, au pire totalement inexistant.

Le retour sur investissement que tu penses obtenir correspond en réalité à l'argent de nouveaux adhérents au système.

Pendant quelques mois à quelques années, les membres du Ponzi sont contents et se moquent des personnes ayant deviné la superchérie à coup de : tu es jaloux ! Arrête de décourager les gens qui veulent changer leur vie au lieu de travailler pour réaliser les rêves d'un (grand méchant) patron pendant 40 ans comme toi ! Notre société a un siret donc tu me fais rire en disant que c'est un ponzi !

Une fois que le système s'épuise, qu'il y a de moins en moins de nouveaux investisseurs, que les anciens adhérents retirent leur argent en même temps de crainte de ne jamais le récupérer, le système s'effondre : les premiers arrivés sont « peinards » (non pas que ce soit éthique) mais les derniers arrivés se sont faits voler des centaines, milliers d'euros voire beaucoup plus.

À l'instar de la vente pyramidale, un système de ponzi est évidemment illégal dans les pays du monde entier. Celui-ci est puni en France à hauteur de (maximum) 300 000 € d'amende et/ou d'un emprisonnement de deux ans.

Qu'est-ce qu'un système pyramidal ?


Le système pyramidal par le recrutement



Différences entre MLM et modèle pyramidal
By Jeremy Bezanger on Unsplash


Un système pyramidal "sophistiqué" est à mon sens encore pire qu'un système de ponzi à cause de sa subtilité perverse.

Une société appliquant ce type d'arnaques se cache derrière un produit et un service réels mais ne servant que de « couverture » pour passer à travers la loi.

Les produits/services en question, on s'en fout ! Ceux-ci ne servent que de prétexte au recrutement multiniveau où l'argent des derniers distributeurs indépendants circule pour nourrir les premiers apporteurs d'affaires.

Tu es rémunéré pour ton parrainage, généralement à travers l'achat d'un kit de démarrage de produits ou d'accès à un service par ton filleul et pour lequel tu perçois une commission (et ça la loi l'interdit).

Sauf qu'avec 3 personnes qui recrutent 3 personnes qui recrutent 3 personnes... puissance 21 seulement, l'on dépasse déjà largement la population de la planète. Donc les derniers arrivés perdent de l'argent et sont lésés car la demande est morte, il n'y a plus personne à parrainer. La pyramide s'effondre.

Même sans atteindre la population mondiale, un système pyramidal se caractérise par un parrainage en masse qui ne prend PAS compte de la demande. L'offre (par le recrutement de nouveaux apporteurs d'affaires) est infinie, la demande est finie, d'où une rupture brutale tôt ou tard.

Le système pyramidal par l'autoconsommation

Mais le système pyramidal ne s'arrête pas au recrutement rémunéré. L'autoconsommation forcée (de façon explicite ou subtile) entre également dans ce cadre.

Il est interdit pour une compagnie MLM d'obliger ses vendeurs indépendants d'autoconsommer ses produits, que ce soit par un autoship ou un abonnement (même si l'autoship à caractère facultatif est autorisé).

Et c'est logique ! Sinon, lesdites compagnies n'auraient aucune raison de vendre des produits/services à des clients externes ! Il leur suffirait d'« inscrire » tout le monde comme distributeur pour avoir des clients internes qui autoconsomment leurs biens contre des avantages sur les clients externes (typiquement des réductions plus importantes, ou un plus large accès à un service).

De plus, forcer les distributeurs à autoconsommer des produits/services (ou payer mensuellement, ça revient au même), c'est leur faire perdre de l'argent pour quelque chose dont ils n'ont pas besoin tout le temps.

Si la proportion clients au détail/distributeurs n'est pas répartie au strict minimum à 70 %/30 %, alors ça sent la pyramide, ça sent le roi pharaon.

Le marketing de réseau, le seul modèle économique parmi les trois qui soit légal


Définition

Le MLM – et sa grande sœur la vente à domicile – est un business model d'après lequel une entreprise remplace son budget publicitaire et marketing par une force de vente qui fait la promotion de ses produits et services en échange d'une commission.

Cette force de vente peut, en parallèle, parrainer de nouveaux vendeurs et recevoir un intéressement sur leurs propres ventes.

Ce palier de vente est sur plusieurs niveaux de profondeur, mais ces niveaux sont limités afin d'éviter toute dérive pyramidale.

Il y a deux moyens communs de rémunération communs à toutes les entreprises MLM/VDI (hors bonus spécifiques donc) :

  • La commission sur la vente directe

  • La commission sur les ventes de son équipe (sous condition d'avoir atteint un certain nombre de points personnels, c'est-à-dire d'avoir acheté et/ou vendu des produits/services soi-même)

Qu'est-ce qui fait la légalité (et la moralité) du marketing relationnel en France ?


Depuis 1966, la vente à domicile – et le marketing de réseau en même temps – est régulée en France par la Fédération de la Vente Directe (FVD). Elle le devient en Europe, à partir de 1968, grâce à la création de la SELDIA, qui collabore aujourd'hui conjointement avec l'organisation EuroCommerce et l'Union Européenne.

C'est la FVD qui se charge auprès de l'Etat de défendre les intérêts et de faire reconnaître les droits des vendeurs indépendants.

Ainsi, a été créé le statut légal de « VDI » (mandataire, acheteur-revendeur ou courtier) en 1993, statut qui a été confirmé par la loi Madelin de la même année. En guide de comparaison, le statut d'auto-entrepreneur n'existe que depuis 2009.

Grâce à ce statut, tout distributeur indépendant doit payer des impôts et charges (ce qui constitue une reconnaissance de leur entreprise), et c'est son fournisseur qui prend en charge la partie administrative de son business afin que le VDI se soucie le moins longtemps possible des formalités fiscales.

Rappelons enfin que la FVD est en partenariat avec Pôle Emploi et le Ministère de l'Economie (entre autres). Par exemple, la FVD a signé avec ses deux partenaires un « accord-cadre de coopération », le 21 septembre 2010, afin de populariser la vente à domicile auprès des demandeurs d'emploi.

Last but not least, le métier de la vente à domicile – et du MLM, malgré la non utilisation de ce vocabulaire -, est INSCRIT DANS LA LOI, plus précisément dans l'article 135-1 à 135-3 du Code de la Consommation.

Il serait donc très osé de parler d'illégalité pour le marketing de réseau alors que la loi française elle-même le définit.

Les argumentations foireuses pour défendre son MLM



MLM mauvaise argumentation
By Nick Fewings on Unsplash


Maintenant que nous avons séparé le grain (MLM) de l'ivraie (système pyramidal/de ponzi), faisons un détour sur plusieurs écueils à éviter lorsqu'un prospect te donne l'objection « c'est pyramidal ton truc ! ».

PS : à partir de cette partie, et pour plus de simplicité, je vais confondre volontairement la pyramide « sophistiquée » et le ponzi.

Ma société n'est pas un système pyramidal car la vente pyramidale est illégale !



Non, sans blague !

Le trafic de dr*gue est aussi totalement illégal et immoral, de même que le me*rtre et pire encore.

Et pourtant, ça se pratique malheureusement en France et dans le reste du monde.

Ce n'est pas parce qu'un crime est prohibé par la loi ou par les mœurs élémentaires que celui-ci n'est pas commis.

Or, la vente pyramidale constitue une fraude où des milliers de personnes se vont voler de l'argent.

Ce que je veux te faire comprendre c'est que ce n'est pas parce qu'une arnaque « paye » (temporairement) qu'elle est fiable pour autant. Même si ses « leaders » n'ont pas encore été « épinglés » par la DGCCRF et/ou l'AMF aujourd'hui, ça ne veut pas dire qu'ils ne le seront pas demain.

Ma société est légale car je peux gagner plus d'argent que mon sponsor !



Une société où il est impossible de gagner plus d'argent que son parrain/sa marraine, de le dépasser en rang, même en travaillant plus que lui et en générant un plus gros chiffre d'affaires que lui, est forcément frauduleuse.

Cependant, une société où il est POSSIBLE de s'enrichir plus que sa marraine/son parrain, d'atteindre un grade égal ou supérieur au sien, n'est pas forcément légale non plus.

En réalité, ce critère est un non-facteur.

Je m'explique.

Tu es d'accord avec moi pour dire qu'un entreprise qui rémunère ses vendeurs à domicile indépendant sur le recrutement de nouveaux distributeurs (y compris par l'achat d'un « pack » d'inscription/de démarrage) pratique la vente pyramidale n'est-ce pas ?

Alors qu'est-ce que ça change que ta upline/downline recrute plus ou moins de personnes que toi, et est rémunérée plus ou moins bien que toi sur leur recrutement ? Dans les deux cas, la loi est enfreinte !

Tout au plus, il y aura plusieurs pyramides plus ou moins grandes selon les performances des « pharaons » qui se superposeront les unes contre les autres.

Mais le constat est le même : la demande n'est pas infinie, et la pyramide s'écroulera sitôt qu'il n'y aura plus assez de personnes sur terre à parrainer, ou que le momentum du recrutement de masse s'essouflera.

Le salariat, c'est ça qui est pyramidal ! En dehors du MLM, point de salut !



Regarde ! Tout en haut il y a le PDG, puis plus bas il y a les directeurs, puis encore plus bas les managers, puis les chefs d'équipes ! Puis tout en bas, il y a toi, petit employé, qui travaille pour ceux du dessus et qui ne gagnera jamais autant d'argent qu'eux !


Même si je reconnais 100 fois que le marketing de réseau peut donner l'indépendance financière à qui entreprend comme si sa vie en dépendait, et ce pendant des années...

Même si le marketing relationnel permet effectivement de remporter des commissions (bien) supérieures à celles de sa upline, au contraire du salariat où notre rémunération horaire/mensuelle sera très rarement supérieure à celle de nos supérieurs hiérarchiques...

Parraineras-tu sérieusement ton prospect en lui balançant une phrase aussi véhémente ?

Entendre une telle phrase donne l'impression d'entendre un discours sectaire


Le but reste de réaliser soit une vente soit un parrainage (non rémunéré), pas de montrer à tes potentiels clients ou partenaires qui a « la plus grosse ».

Peut-être que ton prospect manquera de répartie et ne saura donc pas te répondre.

C'est là que tu te diras « yes, je lui ai bien fait fermer sa bouche ! ».

Mais, en attendant, tu as grillé ta chance de tirer quoi que ce soit de lui. En effet, ton prospect ne te verra dès lors plus que comme « un vendeur de rêve qui s'énerve aussitôt qu'on lui dit une vérité qui fâche ».

Ce sera en réalité TOI le perdant de l'histoire.

Le salariat paye EN MOYENNE beaucoup mieux que le MLM


Les « détracteurs » du salariat dénoncent le caractère soi-disant « pyramidal » de ce dernier car celui-ci nous emprisonnerait dans une routine où nous ne gagnerions jamais beaucoup d'argent comparé au MLM.

Le problème est qu'un emploi est en moyenne (je dis bien « en moyenne ») beaucoup plus rémunérateur.

Les income disclosure parlent d'eux-mêmes...

Prenons l'exemple de la divulgation de revenus du n°3 mondial du marketing de réseau : Herbalife. Tu peux transposer cet exemple à ta propre compagnie MLM.

Attention ! Il y aura beaucoup de calculs, je t'invite par conséquent à relire plusieurs fois ce passage.

Cet income disclosure est à l'échelle des Etats-Unis et ses statistiques concernent l'année 2020 :



Income Disclosure Herbalife 2020
Divulgation de revenus Herbalife 2020 (USA). By Herbalife Nutrition

Sur les 180 000 distributeurs indépendants américains d'Herbalife qui « ont gagné de l'argent sur leurs ventes et sur celles des vendeurs qu'ils ont parrainé » (au moins une fois dans toute leur carrière sous-entendu), « seuls » 90 000 d'entre eux remporteraient des commissions mensuelles à titre régulier.

Sur 90 000 de ces distributeurs qui obtiennent des commissions tous les mois « typiques », (30 000 – 18 300) + (60 000 – 36 600) = 11 700 + 23 400 = 35 100 gagnent moins de $ 264 par mois DEPENSES COMMERCIALES NON INCLUSES.

Soit 90 000 vendeurs indépendants qui ne réussissent pas à obtenir des commissions à intervalles régulières + les 36 000 qui récupèrent moins de $ 264 hors dépenses commerciales = 126 000 personnes sur 180 000 ou 70 % des distributeurs qui ne gagneraient PAS d'argent DEPENSES INCLUSES.

Quant aux top 10 %, si l'on inclut la totalité des 180 000 indépendants qui ont remporté des commissions au moins une fois tout au long de leur activité, les « vrais » tops 10 % seraient de (3 000 / 180 000) x 100 = 1,6 % et de (6 000 / 180 000) x 100 = 3,3 %. Il y a une grande différence n'est-ce pas ?

À titre de comparaison, le SMIC mensuel net en France, en septembre 2022, et sur la base d'un travail à temps complet (35 heures/semaine) est de 1 329,05 €.

Soit un gain très nettement supérieur à 98,4 % des distributeurs Herbalife de 1ère année en 2020, et un revenu n'ayant rien (ou pas grand-chose) à envier à ceux de 96,7 % des distributeurs Herbalife de 2ème année et plus en 2020.

Ce schéma « anti-mlm », que je désapprouve sur certains points, « debunke » pourtant assez bien l'affirmation salariat = système pyramidal :



mlm vs job salarié
Ce que ton prospect pense lorsque tu lui dis que salariat = pyramide. By mlm-scam.info

Tu peux certes m'objecter que tout le monde n'entreprend pas à temps plein, et que c'est donc normal qu'un distributeur typique ne développant son activité « que » pendant 14h/semaine (par exemple) gagne beaucoup moins qu'un SMIC correspondant à un travail à temps plein.

Je répondrai à cela que tu as raison et qu'il vaut mieux que ce distributeur typique continue à entreprendre à temps partiel, car il serait justement beaucoup trop risqué pour 98,4 % des vendeurs indépendants de 1ère année et 96,7 % des vendeurs de 2ème année et + de quitter leur travail et de faire du MLM à temps plein.

Une règle d'or à respecter avant de pouvoir pratiquer le marketing relationnel à temps complet est d'être capable de gagner pendant plusieurs mois consécutifs, et en incluant ses dépenses commerciales, une quantité de commissions équivalente à notre salaire.

Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : Herbalife est une société LEGALE et SERIEUSE, je ne l'inclus PAS dans la liste des systèmes pyramidaux. J'ai pris l'un de ses income disclosure comme exemple pour dénoncer la « diabolisation du salariat », inhérente à une défense maladroite de sa société contre des accusations d'arnaque. Pourquoi ? Parce qu'il s'agit de la compagnie MLM la plus célèbre du monde (en concurrence avec Tupperware), et qu'elle est alors représentative de l'ensemble de l'industrie.

Dans une entreprise traditionnelle comme dans une société MLM, l'on est payé du haut vers le bas et non pas du bas vers le haut


Dans une structure pyramidale, l'argent provient des derniers arrivants et remonte d'une manière ou d'une autre vers le haut de la pyramide afin de rémunérer les premiers investisseurs/recruteurs.

En salariat comme en marketing relationnel, cela ne marche pas comme ça heureusement.

Bien au contraire : l'argent provient d'une création de richesse due à la valeur perçue des produits/services vendus. Le chiffre d'affaires dû à la distribution de cette valeur ajoutée revient à l'entreprise qui paye ensuite ceux qui l'ont aidé à partager cette valeur (i.e. un produit ou un service réel, qualitatif et solide), à savoir ses salariés, et, le cas échéant, ses distributeurs indépendants.

Quant aux intéressements sur les ventes de son équipe, ils sont la récompense de l'animation d'un réseau et de la formation de celui-ci à la vente : grâce à nous, qui avons enseigné la vente directe à de nouveaux distributeurs, la société en question a multiplié ses ventes, et nous récompense d'autant plus. Rien de mal à cela.

Rappelons ensuite le fait de pouvoir surpasser sa upline, qui ne peut pas constituer un argument miracle mais qui reste tout de même le point commun de toute compagnie MLM saine. On ne peut alors pas dire que l'argent de l'intéressement « monte » du bas vers le haut.

Ainsi, ni le marché traditionnel ni celui du network marketing ne peuvent être pyramidaux.

Avant de passer à la suite, je te conseille d'apprendre à bâtir ton propre système automatisé afin de pouvoir diversifier ta stratégie de prospection, adapter ton plan à Internet, et in fine gagner des prospects, des clients et des filleuls de rêve.


Que dit la loi française sur la vente à domicile – par extension le MLM ? Analyse des articles L135-1 à L135-2 du code de la consommation



Après avoir donné une définition générale des principales notions de cet article et avoir balayé les mauvais arguments à répliquer quand un prospect nous dit que notre société MLM est pyramidale, scrutons les textes légaux sur le marketing relationnel afin de vérifier ce que l'Etat en pense.


La définition du VDI selon la loi (Article L135-1)



L'article L135-1 du Code de la Consommation précise la chose suivante :

Le vendeur à domicile indépendant est celui qui effectue la vente de produits ou de services dans les conditions prévues par la section 3 du chapitre 1er du titre II du livre 1er du code de la consommation [que j'ai échoué à trouver], […], dans le cadre d'une convention écrite de mandataire, de commissionnaire, de revendeur ou de courtier, le liant à l'entreprise qui lui confie la vente de ses produits.

Cet alinéa définit parfaitement le statut de VDI et le contrat d'agrément signé avec notre fournisseur pour en devenir le partenaire commercial. Notons que le produit et le service est au cœur du métier du vendeur à domicile.

Le développement d'un réseau en tant que VDI (Article L135-2)


Je cite le deuxième alinéa de l'article L135 du Code de la Consommation :

Le contrat peut prévoir que le vendeur assure des prestations de service visant au développement et à l'animation du réseau de vendeurs à domicile indépendants, si celles-ci sont de nature à favoriser la vente de produits ou de services de l'entreprise, […]. Le contrat précise la nature de ces prestations, en définit les conditions d'exercice et la modalités de rémunération. […] Aucune rémunération, à quelque titre que ce soit, ne peut être versée par un vendeur à domicile indépendant à un autre vendeur à domicile indépendant, et aucun achat ne peut être effectué par un vendeur à domicile indépendant auprès d'un autre vendeur à domicile indépendant.

Le parrainage en soi et le pourcentage de commissions sur les ventes de sa downline sont par conséquent légaux. Les « prestations de services » propres à l'animation d'un réseau sont le fait d'apprendre à ses filleuls comment vendre les produits/services de l'entreprise à leur tour. Il est aussi possible de leur apprendre à recruter de nouveaux distributeurs, mais toujours à condition que ce parrainage favorise la vente ensuite.

S'il est autorisé par la loi d'avoir des filleuls, à un seul ou plusieurs niveaux de profondeur, il est obligatoire que le développement de son réseau soit un moyen en vue de ventes démultipliées, et non pas une fin en soi. Recruter pour recruter est interdit.

De plus, il est interdit de percevoir la moindre rémunération du recrutement de ses filleuls, même s'ils achètent un « kit de démarrage » en rejoignant notre équipe. La précision « à quelque titre que ce soit » est importante à relever.

Nous passerons volontairement l'article L135-3 du Code de la Consommation car ne traitant pas du tout de la différence entre le MLM et un système pyramidal.

Que dit la loi française sur la vente à la « boule de neige » ? Analyse de l'article L121-15 du Code de la Consommation



Palais de justice MLM
Palais de justice MLM. By Wix


Qu'est-ce que l'Etat Français pense concrètement des systèmes pyramidaux et des systèmes de ponzi ?

L'acquisition gratuite d'une marchandise contre la collecte d'inscriptions


Place d'abord au texte de loi :

(Sont interdits) 1° La vente pratiquée par le procédé dit « de la boule de neige » ou tous autres procédés analogues consistant en particulier à offrir des marchandises au public en lui faisant espérer l'obtention de ces marchandises à titre gratuit ou contre remise d'une somme inférieure à leur valeur réelle et en subordonnant les ventes […] à la collecte d'adhésions ou inscriptions. (Article L121-15 du Code de la Consommation)

Que comprendre de ce texte ?

Il est défendu de bénéficier d'un produit/service à moindre coût ou gratuitement (comparé au prix public) en échange de parrainages d'autres distributeurs, qui feront ensuite la même chose que nous.

Sauf à jouer avec le mot « marchandise », dont le sens peut faire débat, cet extrait de loi donne de jure un carton rouge à TOUS LES MLM À ABONNEMENT qui promettent « l'obtention de ces [services de voyage/trading/crypto...] à titre gratuit […] et en subordonnant [l'obtention à titre gratuit du service de voyage/trading/crypto...] à la collecte de [2/3/4] adhésions ou inscriptions ».

En bref, l'autofinancement d'un abonnement en recrutant 2/3/4 distributeurs, même s'ils utilisent eux-mêmes le service en question, est illégal. Period.

Je n'invente rien. L'article de loi est écrit juste au-dessus.

Ce texte interdit aussi aux MLM de conditionner l'accès à des rangs supérieurs, et donc parfois à des réductions supplémentaires, au parrainage de nouveaux distributeurs indépendants. À la place, la condition légale de promotion au rang supérieur peut (doit) être subordonné à l'acquisition d'un certain nombre de points dus à ses ventes personnelles et à celles de sa downline.

La rémunération sur le recrutement


Le texte officiel déclare :

(Sont interdits)) : 2° Le fait de proposer à une personne de collecter des adhésions ou de s'inscrire sur une liste en exigeant d'elle le versement d'une contrepartie quelconque et en lui faisant espérer des gains financiers résultant d'une progression du nombre de personnes recrutées ou inscrites plutôt que de la vente, de la fourniture ou de la consommation de biens ou services (Article L121-15 du Code de la Consommation).

Il n'y a rien à interpréter. Si le produit/service est mis de côté pour te vendre « l'opportunité », et si tu es invité à vendre « l'opportunité » (i.e., la liberté financière, le plan de rémunération, gagner un complément de revenus, le lifestyle, le « succès ») à un maximum de personnes sans jamais mettre au premier plan le produit/service de ta société, c'est que seul le recrutement compte vraiment.

Or, si seul le recrutement compte, c'est que tu es rémunéré pour l'adhésion de nouveaux filleuls au système. Et ça ça pue.

Ne te pose pas de questions :

  • recruter pour démultiplier les ventes de son fournisseur grâce au travail d'équipe et être généreusement récompensé en retour = entreprise saine

  • recruter en masse, comme si c'était la seule et unique chose à faire = pyramidal

La rémunération sur les « droits d'entrée » et le pack de démarrage


Reprenons :

Dans le cas de réseaux de vente constitués par recrutement en chaîne d'adhérents ou d'affiliés, il est interdit d'obtenir d'un adhérent ou affilié du réseau le versement d'une somme correspondant à un droit d'entrée ou à l'acquisition de matériels ou de services à vocation pédagogique, de formation, de démonstration ou de vente ou tout autre matériel ou service analogue lorsque ce versement conduit à un paiement ou à l'attribution d'un avantage bénéficiant un ou plusieurs adhérents ou affiliés du réseau. (Article L121-15 du Code de la consommation)

D'après cette partie de l'article de loi, il est tout simplement défendu de percevoir la moindre commission grâce à l'adhésion d'un nouvel apporteur d'affaire venant de payer un « pack de démarrage », que ce soit pour les MLM produit ou MLM service.

Une exception à la règle ?


Selon le chef d'entreprise Don Pierre Albertini, qui avait publié sur YouTube une vidéo excellentissime sur le MLM, il existerait une exception : les packs de produits.

Il relate que certains distributeurs diraient que comme les packs de produits, à prix réduit généralement et comparativement à des achats séparés, constituent une contre-valeur (tu peux consommer lesdits produits), ces packs permettent alors un chiffre d'affaires [à un « client-distributeur »], d'où une commission.

Don Pierre raconte que ce cas particulier serait toléré par la FVD, la SELDIA et la WFDSA , et que le « législateur » le tolérerait aussi à une unique condition : que la majorité absolue des clients (70-75 % au strict minimum) soit externe et non pas interne au réseau.

L'unique source que j'ai trouvée pour confirmer ses dires est la troisième partie (''Conduct Towards Direct Sellers, Between Direct Sellers and Between Companies'') du Code de Conduite Européen pour la Vente Directe, un document de la SELDIA.

Dans la page 13 de ce Code de Conduite, il est dit la chose suivante (je te donne d'abord la version originale de la citation puis je te la traduirai) :

Direct Sellers shall not receive earnings for recruiting other Direct Sellers into a sales system, except that Companies may provide Direct Sellers with minimal incentives which are in accordance with local law. (les vendeurs indépendants ne peuvent pas recevoir de commissions sur le recrutement d'autres distributeurs vers un réseau de vente, à l'exception de bonus minimaux que les entreprises peuvent attribuer aux vendeurs tant que celles-ci sont en accord avec la loi du pays local).

Résultat : la SELDIA en tout cas semble tolérer a minima la rémunération sur le recrutement. Sauf que ce texte n'est pas ''in accordance'' avec la loi française justement...

La reprise du stock



Les garanties de reprise du kit de démarrage (pour les MLM produits en tout cas) sont indispensables pour permettent aux distributeurs indépendants de se lancer dans la vente directe sans risques de s'endetter :

En outre, est interdit, dans ces mêmes réseaux, le fait d'obtenir d'un adhérent ou affilié l'acquisition d'un stock de marchandises destinées à la revente, sans garantie de reprise du stock aux conditions de l'achat, déduction faite éventuellement d'une somme n'excédant pas 10 % du prix correspondant. Cette garantie de reprise peut toutefois être limitée à une période d'un an après l'achat. (Article L121-15 du Code de la Consommation)

Cette dernière partie de l'article est très importante pour permettre la « rétractation » de tout VDI en herbe, pour ne pas être coincé avec des produits dont on ne sait que faire au cas où l'on renoncerait à son business dans un délai de 12 mois au