Le temps, une source périssable à bien exploiter

Dernière mise à jour : 25 juil. 2021



Sablier positionné à côté de fleurs
Photo by Nathan Dumlao on Unsplash


« Je n'ai pas le temps » est une phrase utilisée très souvent par beaucoup d'entre nous, y compris par moi-même. N'avons-nous véritablement pas assez de temps pour réaliser nos projets ou nous donner les moyens de vivre la vie de nos rêves ? Ou n'est-ce qu'une excuse classique pour procrastiner (cf « la procrastination, fléau de la productivité : comment s'en débarrasser? »), repousser notre travail à plus tard ?


Tout d'abord, il convient de comprendre ceux qui disent ne pas avoir le temps de faire quelque chose qui nécessite un certain investissement. En effet, qui sommes-nous pour blâmer un père ou une mère de famille de « ne pas avoir le temps » s'il travaille huit heures par jour (week-end compris ou non), et qu'il doit en plus de cela s'occuper de ses enfants, de son époux.se et de son appartement ? Ou peut-on reprocher à un étudiant de privilégier son contrôle continu et ses examens à son entreprise ? Même en dehors de ces cas de figure récurrents, nous ne pouvons juger une personne tant que nous ne connaissons pas sa vie, son environnement, ni le contexte dans lequel elle se trouve.


Il n'en demeure pas moins que le temps est identique pour tout le monde car nous avons tous vingt-quatre heures devant nous. Dans ces vingt-quatre heures nous avons tous entre six et huit heures de sommeil, le plus souvent nous travaillons la journée pendant huit heures. Il nous reste donc huit heures pour répartir les tâches impératives (trajet travail-maison, intendance, soin des enfants, cuisine, course, etc.), les activités loisirs (sport, film, jeu vidéo, etc.), et éventuellement des projets personnels telles que le développement d'une entreprise. Le fait de ne « pas avoir le temps » ne serait-il pas justement la conséquence d'une mauvaise répartition de ce dernier ou d'un manque de motivation ? Par exemple, il est facile de sacrifier des heures de travail personnel (hors emploi) pour se connecter à Netflix, mais l'inverse demande beaucoup plus d'efforts. Dans ce cas, « Nous n'avons pas trop peu de temps, mais nous en perdons beaucoup » (Sénèque).


Comment donc bien gérer son temps ? En deux mots : VISION et ORGANISATION. En ayant des objectifs bien précis et de bonnes raisons de les accomplir (cf le « Pourquoi » ou la raison d'une motivation sans faille), nous serons beaucoup plus motivés pour y consacrer du temps, et enfin « avoir le temps » de progresser dans nos projets. Aussi, il est essentiel d'avoir une idée fixe du but que nous voulons atteindre. D'autre part, l'organisation doit accompagner notre vision sans quoi nous perdrions effectivement du temps à nous mettre au travail. Outre l'astuce de la « to-do-list » et des quinze minutes que j'ai déjà donnés sur l'article parlant de la procrastination, il est utile de se constituer un emploi du temps pour la semaine et d'y bloquer des heures précises pour progresser dans les choses qui vous tiennent vraiment à cœur et être récompensé à moyen/long terme.


Certes nous avons peu de temps, parfois très peu. Mais nous en avons toujours. À nous d'identifier ce temps libre et de nous en servir correctement.

36 vues0 commentaire
 

CONTACT

13014 Marseille, France

Merci pour votre envoi !