Es-tu vraiment ton propre patron en MLM ?



Propre patron marketing de réseau
By Icon8 Team on Unsplash

Es-tu véritablement ton propre patron en MLM ou est-ce que cette phrase n'est qu'un mensonge bidon pour recruter des gens ? Verdict dans cet article !

Une connaissance t'a invité à une présentation d'affaires où il a été dit que le marketing de réseau est le meilleur métier du monde.

Dans cette présentation, l'on t'a raconté combien le salariat est un piège auquel tout le monde tombe, que tu n'as pas à bosser 40 ans pour un grand méchant patron, ni à échanger 40h/semaine pour régler difficilement tes factures.

Mais surtout, l'on t'a vanté qu'en faisant du marketing relationnel, tu pourrais « virer » ton boss et être ton propre patron.

Est-ce vrai ? Est-ce un argument pourri pour t'appâter et te pousser à dire « oui ».

C'est ce que nous allons voir dans un instant.

PS : transparence oblige, sache qu'un de mes liens, dans la dernière partie de mon article, est affilié. Cela ne change rien pour toi. Je gagnerai juste une commission si tu achètes un infoproduit en suivant ce lien.

Avant de commencer...


Est-ce que tu galères à produire un bon chiffre d'affaires avec ton MLM ? Est-ce que tu en as marre de multiplier en vain des posts et des MP sur les réseaux sociaux, auprès de personnes non intéressées ?

Tu as bien raison d'en avoir assez.

Car : Pas de prospects = pas de vente = pas de parrainage = 0 + 0, la tête à Toto !

Alors, apprends via ce superbe cadeau comment attirer à toi uniquement des prospects ultra-qualifiés et les intégrer à ton équipe.



Tu ne sais pas du tout ce qu'est le marketing de réseau ? Alors je t'invite à consulter cet article tout d'abord.

En tant que distributeur indépendant, tu goûtes à la liberté entrepreneuriale


Dans une certaine mesure, tu es effectivement ton propre patron en MLM.

Pourquoi ?

Tu es légalement parlant un travailleur indépendant en pratiquant le marketing relationnel

Même si tu signes un « contrat d'agrément » avec ton fournisseur afin de te protéger et de protéger ton entreprise partenaire, tu n'es certainement pas subordonné à ce dernier.

Tu ne travailles pas sous le statut de salarié mais sous le statut de VDI (vendeur à domicile indépendant), sinon d'autoentrepreneur, de société (SARL, SAS, etc.).

Or, tous ces statuts font de toi un « patron », en principe du moins.

Tu travailles à temps choisi

Dans un emploi, tu dois obligatoirement respecter les horaires établis dans ton contrat de travail.

En marketing de réseau, il n'en es rien : tu travailles quand tu peux.

Si tu as une heure par jour à consacrer à ton activité MLM, mais pas plus, c'est ok.

Si tu peux entreprendre 20h/mois mais pas davantage, c'est ok aussi.

Bien entendu, l'argent ne tombera pas du ciel : sans travail, pas de résultats.

Pour autant, tu n'es pas moins dans ton droit de ne rien faire si tu n'en as pas envie... ou au contraire de bosser 12h/jour (tant que ce n'est pas au détriment de tes proches).

Tu définis tes propres objectifs de travail

En tant qu'indépendant, tu choisis toi-même les buts que tu souhaites atteindre :

  • Tant de parrainages par mois

  • Tant de ventes par semaine

  • Un complément de revenu

  • L'équivalent d'un revenu à temps plein

  • L'indépendance financière (pas nécessairement des millions, mais plusieurs milliers d'euros, puis 10 000 €, puis plusieurs dizaines de milliers d'euros)

Tu décides également de la durée que tu te donnes avant d'aboutir à tes objectifs.

Tu choisis de quelle manière tu vas travailler

S'il t'est recommandé de dupliquer les méthodes de travail de ton parrain/ta marraine, c'est toi qui décides de ta stratégie dans l'absolu.

Ta upline ne peut pas t'imposer sa méthode. Elle peut seulement te recommander de la suivre.

Ainsi, tous les moyens (légaux et moraux) sont bons pour acquérir les prospects puis les convertir en clients ou filleuls :

Tu choisis avec qui tu travailles

À l'école, à l'université, au travail, tu ne choisis pas du tout avec qui tu vas collaborer.

Si tu ne t'entends pas bien avec tes camarades, ton équipe ou tes supérieurs, tu es obligé de les subir car quitter la situation où tu te trouves n'est généralement pas possible.

En marketing de réseau, tu sélectionnes toi-même le parrain ou la marraine qui va te coacher. Tu n'es pas tenu de dire « oui » spécifiquement à la personne qui t'a fait découvrir l'« opportunité ».

De même, en tant que « recruteur », tu ne parraineras que les personnes qui répondent à tes attentes, à tes ambitions, à ce que tu recherches chez un networker.

Nous pourrions donner plein d'autres arguments pour avancer la liberté que possède un apporteur d'affaires.

Il est en définitive certains que nous sommes nos propres patrons en MLM.

Toutefois, mettons les points sur les I : si nous sommes nos propres patrons, il est raisonnable de penser que nous ne sommes pas patrons « tout court », ni chefs d'entreprise (sauf à posséder une société).

Les limites de l'entrepreneuriat en MLM : pourquoi tu es plutôt un représentant de ventes qu'un chef d'entreprise ?


Le patronat en MLM
By Sander Sammy on Unsplash


Tu ne décides pas de la philosophie de ton fournisseur ni de ses choix majeurs

Imaginons que ton fournisseur change de CEO, et que le nouveau CEO décide de considérablement changer l'orientation de l'entreprise ainsi que son plan de rémunération.

Si cette décision vous désavantage, ton équipe et toi, vous n'aurez pas votre mot à dire.

Heureusement, des exceptions existent dans de rares sociétés, telles Club Parfum avec sa charte de déontologie, ou Ariix/Newage et sa célèbre « charte des droits ».

Tu ne choisis pas les produits qui vont être vendus ni leur prix

Si tu veux concevoir ou distribuer des produits meilleurs que ceux qu'offrent ton fournisseur MLM, tu ne pourras rien faire d'autre que changer de société.

Pour faire simple, ni les produits ni les services de ton entreprise partenaire ne t'appartiennent.

Tu peux en faire la promotion et percevoir une commission si tu réalises une vente.

Mais impossible pour toi d'en revendiquer la propriété comme pourrait le faire un chef d'entreprise.

Ton fournisseur peut te fermer ton compte - et donc ton business - sans demander ton avis

Si ton entreprise MLM considère que tu n'entres pas dans ses clous – à juste titre ou à tort – et décide de désactiver ton compte distributeur, que feras-tu ?

Eh oui : tu n'as pas la main mise sur ton business. Celui-ci peut être stoppé à tout moment par ta société partenaire si ta façon de voir et de faire les choses ne concorde pas avec la leur.

Il va de soi que si ton fournisseur te doit des commissions et ne remplit pas ses conditions de virement, tu es en droit de lui réclamer tes gains. N'hésite pas à passer par la justice en cas de litiges.

Si tu tombes sur un mauvais parrain, celui-ci deviendra ton « patron »

Admettons que tu connaisses à peine le parrain ou la marraine qui t'a recruté, parce que la personne en question t'a contacté sur les réseaux sociaux, parce que tu n'as pas vraiment eu le temps de faire connaissance avec elle.

Si cette marraine ne pense qu'à l'argent ou oublie l'aspect humain du marketing relationnel – et ça existe plus que ce que l'on croit – elle risque de te mettre la pression comme s'il s'agissait de ton employeur.

Officiellement elle te dira qu'il n'y a aucun lien de subordination entre vous deux.

Mais de fait, elle exigera de toi que tu lui obéisses au doigt et à l'oeil sous prétexte qu'« il faut suivre ceux qui ont gagné de l'argent » et sous couvert d'être « coachable ».

Tu es de facto sous une relation employeur-salarié, même si vous n'avez pas légalement signé de contrat de travail, si :

  • Tu dois rendre des comptes à ton parrain

  • Ton parrain te « flique », surveille ton nombre de points, tes participations aux zooms d'équipe...

  • Ta marraine te fait la morale si tu manques de résultats (« tu n'es pas assez positif ! ; Il faut travailler un minimum... »), à moins bien sûr que tu te plaignes auprès d'elle tout en n'ayant véritablement pas fourni assez d'efforts

  • Ta upline te fait travailler bien plus que 35-40h/semaine, tandis qu'elle t'avait garanti qu'en marketing de réseau tu choisis tes horaires

  • Cette même upline t'impose une méthode de travail et t'empêche d'exprimer tes talents. (e.g., obligation de ne fonctionner qu'avec ta liste de contacts alors que tu veux développer un blog MLM)

  • Etc.

Autant dire que dans ces différents cas de figure, tu n'es sûrement pas « ton propre patron ».

Légalement, tu n'es pas considéré comme le « patron » de ton entreprise MLM

Certes, tu te débarrasses d'un grand nombre de difficultés propres à la création et à la gestion d'une société.

Tu subis infiniment moins de pression en étant VDI d'une société de marketing de réseau qu'en en le PDG et/ou le fondateur.

Mais en contrepartie, ce n'est pas ton nom que l'on verra sur les fiches d'information de l'entreprise MLM, telles que celles du site societe.com.

Les expressions anglaises vont expliciter mon propos : tu es un independant contractor ou un self-employed, ce qui est déjà bien différent du salariat. Mais tu n'es pas un business owner.

Comment élargir ton champ d'action et alors devenir pour de bon ton propre patron en MLM ?



Laisse-moi te fournir trois pistes pour t'émanciper encore plus des barrières qui te rappelleraient le salariat et ainsi accentuer ton indépendance.

Développe ton propre écosystème (site web, chaîne YouTube, Facebook...)

Afin de détenir une véritable entreprise tournant autour du marketing de réseau, sers-toi de plusieurs canaux à la fois.

Ces canaux devront avoir un but précis (exemples donnés à titre indicatif) :

  • Un site web/blog ou chaîne YouTube (qui n'est pas une réplique de celle de ta société MLM) pour construire ton personal branding et te positionner comme leader

  • Un profil Instagram ou Tiktok pour faire la promotion de tes produits

  • Un groupe Facebook afin d'agrandir ta communauté

  • Un compte systeme io où tu suivras tes prospects les plus « chauds » (les hot leads), puis leur proposeras soit des offres premium, soit de rejoindre ton équipe

  • Etc.

Ton écosystème n'appartiendra pas à ton fournisseur mais bien à toi, et à toi seul.

Avoir ta liste e-mail

La base d'un business c'est d'avoir des prospects. Jusque-là, tu es d'accord ?

Mais au lieu d'uniquement élargir le portefeuille client de ton entreprise de marketing relationnel, bien que tu gagnes de belles commissions en retour, que dirais-tu de générer tes propres leads ?

Or, c'est en possédant une liste e-mail que tu te crées ta base personnelle de prospects.

Ton écosystème te permettra d'en acquérir et de te les approprier.

C'est à cette liste de diffusion que tu promouvras tes différentes offres en rapport avec le MLM (ventes en affiliation, ventes de formation, vente de produits, offre de parrainage, coaching, etc.).


-

En résumé, oui, nous sommes nos propres patrons en MLM, encore plus si nous élargissons notre activité au webmarketing. Mais attention à ne pas exagérer cette réalité car nous ne restons tout de même « que » des distributeurs indépendants et non pas des chefs d'entreprise, sauf à posséder un réseau d'au moins plusieurs centaines de vendeurs.

À ton tour de me donner ta réponse à ce sujet en commentaire. Partage ce post si celui-ci t'a plu !

Avant que tu ne partes, j'ai quelque chose pour toi : un cadeau qui peut changer à vie ta conception du MLM et ta façon de prospecter. Un outil qui démultipliera tes résultats tant celui-ci est efficace, une ressource qui te permettra d'attirer en automatique tes clients et partenaires en puissance. Ne loupe pas cette chance !








2 vues0 commentaire
 

CONTACT

13014 Marseille, France

Merci pour votre envoi !