top of page

MLM et christianisme : sont-ils compatibles ?

Dernière mise à jour : 1 janv. 2023


Père et enfants qui prient
By Wix


Est-ce que le MLM et le christianisme font bon ménage ? Est-ce qu'un chrétien peut pratiquer le marketing de réseau sans trahir son Seigneur ?


Cette question peut te surprendre au premier abord.


Mais au fur et à mesure de ta lecture, tu comprendras le fond de ma pensée.


J'ai commencé à vraiment m'interroger sur le sujet à partir du début du mois de juin 2021, date à laquelle j'avais fait connaissance avec le livre ''Jesus Christ the first network marketer'' de Curry Russell, que l'on pouvait pré-commander à l'époque. Tu peux lire d'ailleurs ma présentation de cet ouvrage par ici.


Depuis, mon esprit a alors énormément cogité, étant moi-même croyant.

J'ai dès lors décidé d'écrire un petit article, « la philosophie du MLM », qui m'a servi en réalité d'introduction à celui ci-présent.


Ensuite je me suis documenté, principalement à partir de ressources anglophones.


Certaines clamaient que le MLM sert le christianisme, et appuyaient leurs propos sur la « duplication » de l'évangile de Jésus Christ, de 12 disciples à plus de 2 milliards de chrétiens dans le monde.


D'autres affirmaient (en substance) que le marketing de réseau est une séduction du « Monde » (le mot « Monde » utilisé dans ce contexte a un sens péjoratif indiquant un univers de péché, une communauté sans Dieu).


C'est à partir de ces informations contradictoires et de mon propre point de vue que je te présente les résultats de mon enquête.


N'ayant pas la science infuse, tu as le droit de ne pas être d'accord avec moi. Dans ce cas, écris calmement en commentaire pourquoi, et apporte-nous tes éléments de réponse pour faire avancer le débat.


Alors, est-ce qu'un chrétien peut entreprendre dans une société MLM et continuer de croire à son Dieu ? Voyons ça dès maintenant.


NB : je me concentrerai sur l'aspect « business » du MLM, n'ayant rien de particulier à signaler sur le côté vente de produits/services. Mais d'autres personnes traitent du rapport (bon ou mauvais) entre vente directe et christianisme, cf ma bibliographie.



Les tentations du MLM


MLM et christianisme
By Glenn Carstens Peters on Unsplash


Après avoir passé en rétrospective mon expérience personnelle et d'équipe, mes recherches quotidiennes sur l'industrie du marketing relationnel, celles faites dans le cadre de la rédaction de mes articles de blog, et les posts (Facebook notamment) dont j'ai été témoins, j'ai pu constater combien le MLM peut être un objet de tentation pour un chrétien.


En soi, le marketing de réseau est un métier neutre, ni bien, ni mal. Seulement, il est facile d'en faire une pierre d'achoppement.


L'amour de l'argent et la convoitise



« 8 Si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. 9 Mais ceux qui sont décidés à devenir riches tombent dans l'épreuve, dans un piège et dans beaucoup de désirs stupides et pernicieux, qui plongent les gens dans la destruction et la perdition. 10 Car l'amour de l'argent est la racine de tous les maux, et quelques-uns, pour s'y être adonnés, se sont égarés loin de la foi et se sont infligé à eux-mêmes bien des tourments. » (1 Timothée 6:8-10)


Je me souviens de la première présentation d'opportunité d'affaires à laquelle j'avais été invité, et au bout duquel j'avais rejoint ma première société MLM.


Les présentateurs faisaient beaucoup d'allégations financières, allégations qui ne concernent en réalité que 10% des distributeurs indépendants (environ, dépenses déduites) sur le plan statistique. Bravo si tu es l'un d'eux d'ailleurs.

Tu as dû connaître ça : la promesse d'un revenu passif, la mise en avant de gains mensuels astronomiques, l'exposition d'un plan de rémunération et en particulier de la fin de ce plan (là où se trouvent les revenus à cinq chiffres et à six chiffres), la « garantie » que tu vivras la « vie de tes rêves », etc.


Par exemple tu as dû déjà entendre la question rhétorique suivante : « Si tu gagnais chaque mois 300€, 500€, 1 000€ de revenus récurrents après un travail unique, que tu boives, que tu dormes, que tu partes en vacances, qu'est-ce que ça changerait à ta vie ? ».


Je retrouve souvent ces allégations financières lors de présentations de sociétés de marketing de réseau, que ce soit celles (pas toutes) que j'ai étudiées, celles dont je n'ai pas encore abordé le cas, et même la mienne.


Mais je rencontre surtout ces promesses de gains d'argent élevés comme principaux arguments de prospection de la majorité des posts de recrutement.


Certes, il est possible de gagner de l'argent, beaucoup d'argent en faisant du MLM. J'en connais personnellement qui ont réussi à en faire un travail à plein temps et à quitter leur ancien emploi.


Seulement, qu'est-ce qui t'a motivé, même en partie, à rejoindre ta première compagnie de marketing relationnel (pas forcément les suivantes car l'expérience assagit) ?


Eh oui, l'appât du gain !

ça a aussi été mon cas.


Lorsque ce désir est contrôlé, il est légitime de vouloir améliorer sa situation financière. En effet, un nouveau complément de revenus (ou revenu à quatre chiffres et plus) peut nous servir à financer nos vacances et celles de nos enfants, nous garantir le paiement de notre loyer, nous offrir plus de temps à consacrer aux choses et aux personnes qu'on aime par exemple.


Seulement, je suis généralement témoin d'un désir non contrôlé de richesses, d'une envie de gagner plus d'argent que ce dont on a réellement besoin.


Si nous prenons la définition du Larousse qui parle d'un « désir immodéré de l'argent et des richesses », cela s'appelle la cupidité. Nous pourrions aussi parler de convoitise.


Or, si tu es Chrétien, tu sais que le Seigneur déteste ça.


Souviens-toi de l'injonction située dans la Bible, dans Colossiens 3:5 : « Faites donc mourir en vous ce qui est terrestre : […] les mauvais désirs et l'avidité, qui est idolâtrie ».


Oublier l'Eternel en acquérant des richesses


« 24 Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par un trou d'aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. » (Matthieu 19:24)


Admettons que tu es un chrétien networker et que ton business est un franc succès. Te confieras-tu toujours à ton Dieu, ou te cacheras-tu derrière ton argent ?


Je suppose que tu me donnerais la première réponse. Toutefois, la richesse matérielle peut nous prodiguer un sentiment d'invincibilité, une impression que l'on peut tout faire avec le solde de notre compte en banque.


Tu pourrais te demander inconsciemment « maintenant que (société MLM X) m'a enrichi, ai-je toujours besoin du Seigneur dans ma vie ? ».


Faisons un exercice de pensée : immerge-toi dans l'histoire de l'homme riche raconté dans les évangiles (Matthieu 19). Si tu étais à sa place, est-ce que tu serais capable de vendre toutes tes possessions (moins le minimum nécessaire pour vivre), et de les donner aux pauvres ?


Partir à la quête de « libertés » matérielles au lieu de se concentrer sur la Liberté spirituelle


« 31 Jésus, donc, disait aux Juifs qui avaient mis leur foi en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; 32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » (Jean 8 :31-32)


La troisième tentation du MLM pour un chrétien est d'oublier que la « Grâce » de l'Eternel lui « suffit ».


En faisant du marketing de réseau, il est impossible qu'il n'ait jamais entendu parler de « liberté financière », de « liberté de temps », de « liberté d'entreprendre » (par rapport au salariat qui serait « aliénant ») ou de « liberté géographique » (travailler « où l'on veut »).


Or, le chrétien n'a pas besoin de chercher toutes ces libertés, qui ne combleront pas autant son cœur qu'il pourrait le croire. Il sait que c'est en cherchant son Seigneur, en apprenant à le connaître, en priant, en en parlant autour de lui […] qu'il connaîtra la vraie Liberté, qui est la liberté « en Christ ».


Pour l'information, la « vérité » mentionnée dans Jean 8:31-32 fait référence à Jésus-Christ lui-même tel que l'énonce le verset suivant : « […] C'est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père sinon par moi. »


En résumé, le MLM n'est pas mal en soi.


Mais, étant humain, un chrétien peut se laisser corrompre par l'argent et des objectifs vains au lieu de se concentrer sur l'essentiel, qui est pour lui servir Jésus-Christ.


Ce business a donc un facteur de risque non négligeable pour lui.


Cela dit, l'on peut m'objecter que le risque de se perdre soi-même se trouve aussi dans beaucoup d'autres business, surtout en cas de succès.


Seulement, le marketing de réseau possède une singularité particulièrement intriguante. C'est l'objet de la deuxième partie de mon post.



Le MLM : un second évangile ? L'idéologie de la prospérité.



MLM et christianisme
By Wix


« The similarities are striking. Two life changing messages, two self-improvement ideologies, two evangelical mission, two journeys of self-discovery », Mel Atwood, Président d'Envex (une société MLM américain) et networker chrétien. Source : Curry Russell, ''Jesus Christ the first network marketer'', Foreword by Mel Atwood, page xi.


Cassons le suspens tout de suite : je ne donnerai pas de réponse tranchée à ces deux questions. Mon but n'est pas de condamner ou « relaxer » l'industrie du MLM, mais de réfléchir sur l'éventualité d'une idéologie contraire à la foi chrétienne.


En quoi donc le marketing de réseau reprend certains codes du christianisme à son avantage, et pour promouvoir l'idéologie de la « prospérité » ?


Le bien vs le mal


Une chose est certaine, c'est que l'ensemble de l'industrie du marketing de réseau répand une certaine dualité, que je conteste personnellement : l'opposition entre le salariat et l'entrepreneuriat (le MLM ici).


L'idée communément répandue est que l'on nous inflige des années d'études pour nous faire travailler 40 heures par semaine pendant 40 ans pour réaliser les rêves d'un « méchant » patron, pour payer nos factures, puis pour passer les dernières années de notre vie à toucher 40% de notre ancien salaire (retraite).


Un aparte s'impose ici.


Je ne me prononcerai pas sur la retraite, n'y connaissant rien. Cependant, je trouve réducteur la diabolisation du salariat.


Si nombre de personnes n'aiment pas se lever le lundi matin, ont hâte d'être au week-end, ou arrivent à peine à payer leur appartement, d'autres s'épanouissent au travail et n'ont certainement pas besoin de faire du MLM.


J'ai par exemple une ancienne amie qui rêvait de devenir psychologue plus que tout au monde. Elle en a acquis le titre cette année et est peut-être partie pour 40 ans de bonheur.


J'en ai une autre dont la vocation est l'enseignement. Actuellement professeure d'histoire, elle vit des hauts et des bas, comme dans tout métier, mais elle est globalement très contente de sa vie.


Aucune des deux ne gagnera une fortune, mais elles n'en ont pas besoin pour être heureuses.


Ainsi l'entrepreneuriat, et en particulier le marketing relationnel, n'est pas la solution professionnelle miracle. C'est UNE solution parmi tant d'autres.


L'aparte étant terminé, revenons au principal.


Le choix délibéré de désigner comme problème une présumée misère financière et le salariat, puis de désigner comme solution le MLM et la « liberté financière » que celui-ci peut engendrer fait partie de la philosophie de ce modèle économique.


Cette opposition ressemble beaucoup à la dichotomie chrétienne entre l'amour (l'obéissance par extension, cf Jean 14:15) et le péché.


À première vue, la comparaison n'a pas lieu d'être. Toutefois, s'accrocher à la « liberté financière » c'est, pour un religieux, risquer de tomber dans les travers cités dans la première partie de mon article et par conséquent de s'éloigner de son Dieu.


Poursuivons.


« Le MLM, entreprise X a changé ma vie »


J'ai toujours été étonné d'entendre ce type de discours, pas mauvais en soi, a fortiori si la personne concernée a vraiment gagné beaucoup d'argent, mais qui sonne très religieux.


Ayant grandi dans un milieu chrétien, j'ai l'habitude d'entendre que Jésus a changé la vie de telle ou telle personne.


Cette utilisation commune de l'expression « changer la vie de quelqu'un » indique bien qu'il y a un avant et un après.


Le christianisme utilise beaucoup le storytelling fondé sur un état de départ et un départ d'arrivée.


L'exemple-type (à adapter et détailler au cas par cas) est : « avant je baignais dans le péché. Maintenant, je baigne en Christ. »


Seulement, le discours de nombreuses présentations de sociétés MLM, ou de nombreux vendeurs indépendants, est curieusement semblable.


L'exemple-type en ce qui concerne le marketing de réseau est : « avant je croulais sous un emploi qui ne me plaisait pas. Je ne gagnais pas assez d'argent pour ce que je faisais/ je gagnais beaucoup d'argent mais au détriment de mon temps et de ma vie de famille. Maintenant, le marketing de réseau m'a métamorphosé et me permet de vivre la vie de mes rêves. »


Attention ! Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. Tu as le droit d'avoir un témoignage positif sur ta société, sur ton business, et heureusement que ça a un impact positif pour toi. Je souligne simplement les similitudes étranges entre religion chrétienne et MLM.


Compétition entre foi chrétienne et « foi » en son entreprise MLM ?


« Nous l'avons déjà dit, et je le répète maintenant : si quelqu'un vous annonce une bonne nouvelle différente de celle que vous avez reçue, qu'il soit anathème ! » (Galates 1:9)


Compte tenu des deux cas cités ci-dessus et de l'argent comme objet de convoitise, ce qui me dérange est le fait que la culture de la prospérité, populaire dans l'industrie du MLM, est en opposition avec la culture chrétienne.


Au pire des cas, elles peuvent être en compétition directe l'une contre l'autre.


Si tu es Chrétien est que tu lis cette page web, j'ai de nouvelles questions pour toi : si tu rencontres une nouvelle personne, de quoi lui parleras-tu en premier entre ton business et ta foi en Jésus-Christ ? Voudras-tu le « recruter » d'abord comme chrétien dans ton Eglise ou comme filleul dans ton MLM ? En feras-tu premièrement un « disciple » du Christ ou un « disciple » de ta société ?


Si tu lui parles de ton business et ensuite de Dieu, penses-tu que ton interlocuteur s'intéressera (toujours) à ton Père en cas de réussite dans ta société ?


Si une réunion d'Eglise ou ton sabbat se déroule en même temps qu'une présentation zoom de tes upline, que choisis-tu ?


À présent, tu te rends probablement compte du risque élevé d'antinomie entre christianisme et MLM. Si le chrétien ne fait pas attention, le marketing de réseau et ses idéaux matérialistes deviennent son « idole ».


Le plus simple pour lui, afin de rester fidèle à son Dieu, serait de ne pas faire du tout de marketing de réseau et d'entreprendre dans un secteur neutre autour de la question de l'argent. De ce côté-là, je lui conseillerais la rédaction web ou la création de vidéos.


Même un emploi raisonnablement bien rémunéré et respectueux de ses collaborateurs ferait l'affaire, au vu de la promesse biblique suivante : « 31 Ne vous inquiétez donc pas, en disant : « qu'allons-nous manger ? » Ou bien : « De quoi allons-nous nous vêtir ? » 32 – tout cela, c'est ce que les gens de toutes les nations recherchent sans relâche- car votre père céleste sait que vous en avez besoin. 33 Cherchez d'abord le règne de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. »


Il n'en demeure pas moins que le christianisme et le MLM peuvent être compatibles si et seulement si le disciple de Jésus sait mesurer ses priorités, et a bien étudié les versets bibliques autour de l'argent.


Mes recommandations aux networkers chrétiens pour un business intègre



Ciel nuageux
By Wix

Pour plus de simplicité, j'utiliserai uniquement le tutoiement à partir d'ici.


Séparer le sacré et le profane : pas de prospection à l'Eglise


« Mais si quelqu'un devait causer la chute de l'un de ces petits qui mettent leur foi en moi, il serait avantageux pour lui qu'on lui suspende une meule de moulin au cou et qu'on le noie au fond de la mer. » (Matthieu 18:6)


Respecte cette règle d'or pour ne pas te mettre en compétition avec ton Eglise et sa mission de partager la « Bonne Nouvelle » : ne prospecte pas les membres de ton Eglise, même s'ils représentent une grande partie de ton réseau.


Cela signifie évidemment ne pas faire la promotion de tes produits, et encore moins de ton opportunité dans ton temple ou à la fin du culte. Je t'invite à lire Mathieu 21:12-13 et à ne pas tomber dans les mêmes travers.


Cela veut dire aussi éviter de pitcher ton business à tes frères et sœurs spirituels. Car, l'on vient de le voir, le MLM dans sa globalité prône un lifestyle potentiellement contraire à celui que ton Seigneur te demande.


Malgré tout, tu peux leur présenter tes produits et services, faire de quelques-uns de tes frères des clients, tant que c'est modéré et hors temps d'activités spirituelles. Et s'ils sont si satisfaits de ton offre qu'ils envisagent de la recommander à leur tour, alors tu pourras leur présenter le côté entrepreneurial de ta société MLM (vente du rêve en moins).


Garder les pieds sur terre et la tête tournée vers le ciel



« Enjoins à ceux qui sont riches dans le monde présent de ne pas être orgueilleux et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines, mais en Dieu qui nous donne tout largement, pour que nous en jouissions. 18 Qu'ils fassent le bien, qu'ils soient riches de belles œuvres, disposés à partager, solidaires, 19 s'amassant ainsi comme trésor un beau fonds pour l'avenir afin de saisir la vraie vie ». (1 Timothée 6:17-19)


Ne laisse ni ton manque de succès, ni la croissance rapide de ton chiffre d'affaires, ni ton succès effectif te monter à la tête ou te rendre cupide.


Au contraire, remercie ton Dieu de vous avoir béni toi et ton entreprise.


D'autre part, confie au Seigneur, par la prière, ton projet entrepreneurial. Ainsi, tu sauras ce qui est le mieux à faire pour que ton business demeure éthique, et pour que ta bonté reste intacte.


Last but not least, fais de l'Eternel ta priorité. Ne Le néglige pas, tout comme tu ne négligerais pas tes proches pour des raisons professionnelles.


Et chaque fois que tu dois choisir entre Lui et ton entreprise MLM, typiquement dans le cas de rendez-vous qui se déroulent au même moment, choisis-Le toujours en premier.


Conclusion


Je sais que cet article n'a pas plu à tout le monde.


Mais de 1, il m'est impossible de faire plaisir à tous de toute manière. Chaque décision implique de conforter les idées des uns et d'irriter les autres.


Si j'écrivais sur le vaccin (ce que je ne risquerai pas de faire), même en étant 100% neutre, j'aurais forcément des personnes (« pro-vaccin », « anti-vaccin », pour ou contre le pass sanitaire...) qui me retomberaient dessus.


De 2, le sujet abordé est très important pour tout chrétien networker. Et pour moi aussi. Je ne pouvais pas l'esquiver.


Si j'arrête un jour de faire du marketing de réseau, ce sera parce que je serai convaincu que mes convictions religieuses ne concordent pas avec mon activité... Je n'en suis pas à ce stade. Pas encore.


Pour conclure, 80% de l'industrie du MLM (loi de pareto oblige) et le christianisme sont difficilement compatibles, tant à cause de leurs valeurs opposées qu'à cause de l'utilisation ressemblante du « bouche-à-oreille » qui peut les mettre en concurrence.


Toutefois, les 20% restants le sont bien davantage à mon avis. Ce sont grâce à ces 20% que je m'accroche à mon entreprise.


Comment faire pour inverser la tendance ? Je reprendrai les mots d'un networker que j'admire beaucoup : « changeons l'image du marketing de réseau ».


Merci de ta lecture. N'hésite pas à me laisser un commentaire.


Pour aller plus loin :




1 comentario


Je suis particulièrement heureux d'être tombé sur ce post! J'ai été richement édifié. En effet je viens récemment d'intégrer le MLM et et je me posait pas mal de questions dans sa relation avec le christianisme. Tout est davantage devenu clair. Je suis Florian Monkam et je souhaiterais s'il vous plaît davantage entrer en contact avec vous.

Me gusta
Post: Blog2_Post
Post: Contact

CONTACT

Merci pour votre envoi !

bottom of page